Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fimeco Baker Tilly Expert-Comptable Audit et Conseil

Divalto : fidéliser ses salariés en s'engageant pour leur santé

Divalto : fidéliser ses salariés en s'engageant pour leur santé

Editeur français de logiciels de gestion ERP et CRM pour les PME-PMI et les ETI, le groupe Divalto a fait de la santé de ses équipes son cheval de bataille.

Fidéliser les collaborateurs n'est pas une mince affaire. C'est d'autant plus compliqué s'ils exercent un métier en tension. Comptant dans ses rangs une majorité d'informaticiens, des profils chassés de toute part, la PME éditrice de solutions logicielles Divalto met tout en oeuvre pour se rendre attractive et elle y parvient, puisqu'elle affiche un taux de turnover de seulement 2 % (contre 10 à 15 % dans les autres sociétés de son secteur d'activité). Parmi ses chevaux de bataille pour rester une entreprise où il fait bon travailler, le dirigeant s'engage en faveur de la santé des équipes. « Je suis convaincu que l'employeur doit s'investir pour le bien-être des salariés. Pour ma part, j'entends notamment lutter contre la sédentarité », indique Thierry Meynlé, le président de Divalto.

Fondée en 1982, Divalto - qui emploie 220 personnes et réalise un chiffre d'affaires de 21 millions d'euros - n'a pas attendu l'obligation légale pour proposer une couverture santé à ses collaborateurs. « Le choix de la mutuelle, qui a été remis en cause à plusieurs reprises, il y a cinq ans puis il y a trois ans, se fait en totale concertation avec notre délégation unique de 14 représentants du personnel », précise le dirigeant. Pour les salariés de Divalto, les dépenses de santé sont prises en charge à hauteur de 94 %. Outre les soins généraux, dentaires, d'optique ou d'audition, la médecine non conventionnelle s'invite également dans le panier, avec quatre consultations par an d'ostéopathie, de chiropractie ou encore d'acupuncture. Par ailleurs, étant implantée à Strasbourg, la PME bénéficie de l'avantageuse Sécurité sociale alsacienne.

Défis sportifs pour les salariés et les partenaires

Entre autres actions, Divalto entend faire la promotion des déplacements à vélo. Les bureaux sont dotés de douches, plusieurs cycles sont mis à la disposition des collaborateurs et l'entreprise ouvre l'indemnité kilométrique aux cyclistes. Tout est bon pour inciter les membres des équipes à faire les trajets domicile-travail-domicile à la force des mollets. « Une vingtaine de nos collaborateurs a participé au challenge Au boulot à vélo, organisé par la Communauté urbaine de Strasbourg, et a parcouru 1.400 kilomètres en deux semaines », raconte Thierry Meynlé. Félix, un informaticien, a comptabilisé 164 kilomètres à lui tout seul. Jérémy, du marketing, s'est lui aussi prêté au jeu alors qu'il habite à 80 kilomètres des locaux de Divalto.

« Outre les collaborateurs, c'est tout l'écosystème de notre entreprise qui est sensibilisé aux enjeux de la santé en général, et de l'activité physique en particulier », souligne Thierry Meynlé. Chaque année, la PME met sur pied un grand défi sportif auquel sont aussi conviés les partenaires, les distributeurs et même les clients finaux (Divalto compte 12.000 entreprises clientes et 300 partenaires). Ce rendez-vous est l'occasion de se dépasser : itinéraires de 19 kilomètres dans la neige, participation à la course Marseille-Cassis, « run and bike » autour du lac d'Annecy, 24 heures de ski non-stop (par équipe) dans le cadre de Glisse en coeur, sorte de marathon des neiges pour soutenir une association…

Au-delà de l'aspect santé, le bien-être au travail chez Divalto se construit au quotidien, en portant attention au management et à l'organisation. Et le patron ne lésine pas sur les avantages. « Nous avons par exemple un comité d'entreprise bien pourvu, des titres de restauration généreux et nous avons mis en place la participation et l'intéressement », précise-t-il. En 2016, Divalto a dépensé 800.000 euros en participation et intéressement.

source : business.lesechos.fr

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article