Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fimeco Baker Tilly Expert-Comptable Audit et Conseil

GreenMinded : des bornes connectées pour recycler les mégots de cigarettes

GreenMinded : des bornes connectées pour recycler les mégots de cigarettes

GreenMinded collecte et recycle les mégots de cigarettes. A la recherche d'un développeur et de fonds pour développer ses premières bornes intelligentes, la start-up participe en ce moment à la Global Social Venture Competition, un concours mondial de business plans sociaux.

«Dans la mer, un seul mégot est capable de polluer 500 litres d’eau», dénonce d’emblée Alice Comble, 24 ans. Pour remédier à cette catastrophe environnementale, elle imagine dans le cadre d’un challenge entrepreneurial organisé par son école Telecom-Lille un cendrier connecté pour collecter et recycler le déchet le plus toxique au monde. Voyant que le projet plaît, elle est rapidement prise au jeu et poursuit l’aventure baptisée GreenMinded. A la rentrée 2016, Solène Cormont, elle aussi sensibilisée à la cause, rejoint Alice sur le projet.

Premiers tests dans le Nord

Incubées dans le temple numérique d’Euratechnologies à Lille, elles mettent au point deux prototypes. Si elles bénéficient de l’aide de plusieurs amis qui gravitent autour du projet et d’une quarantaine d’étudiants des écoles de la région qui collaborent au projet à temps partiel, les deux associées recherchent un développeur pour passer au stade industriel. Après des premiers tests d’ici cet été à Lille et à Roubaix, la start-up espère se développer d’ici l’été 2018 sur le territoire national. Et commercialiser dès cet été ses bornes, d’abord dans les entreprises puis dans les villes.

Cibler d’abord les entreprises apparaît plus simple pour la jeune pousse : «Le risque de vandalisme est moins fort, on peut vite dimensionner le nombre de bornes nécessaires et le nombre de kilos de mégots à recycler, analyse Alice Comble. Et l’implantation des bornes est tout simplement plus facile dans les entreprises où les zones fumeurs sont clairement délimitées.» Certaines entreprises comme Airbus, Orange et Veolia seraient déjà intéressées par la solution. GreenMinded veut également amorcer des partenariats avec des villes et a déjà recueilli des premières notes d’intention à Lille et à Roubaix et se rapproche actuellement de la ville de Paris.

Concrètement, les bornes intelligentes servent à collecter à la fois le mégot et de la donnée via un jeu de questions-réponses. Dès que le citoyen dépose un mégot, la borne, reliée à une application mobile, détecte qui il est et lui attribue un point. La cagnotte virtuelle redistribue ensuite à une association de lutte contre le tabac ou pour l’environnement. «C’est un système d’incitation positive, comme cela s’est vu par le passé pour le recyclage du verre, qui permet de récompenser de façon indirecte le fumeur.»

Communiquer ou sensibiliser

Le business model de GreenMinded repose sur trois sources de revenus : la mise en location des bornes en tant qu’outil de collecte. Puis deux options s’offrent aux clients : la location comme outil de communication avec la gestion des banques de questions et l’accès au reporting des réponses. Le but, faire changer les habitudes des citoyens sans être dans la répression ou la moralisation. Deuxième option, la location comme outil de sensibilisation avec la mise à disposition de l’application mobile pour inciter les citoyens à recycler. «On a réussi à trouver un business model viable à une problématique environnementale mais nous sommes avant tout animées par le fait de vouloir changer les choses. Le but n’est pas de faire du business autour du mégot mais d’œuvrer pour le zéro déchet.»

GreenMinded veut également faire appel aux industriels du tabac et faire du lobbying pour appliquer la politique du pollueur payeur. «En juin, nous allons lancer une pétition pour que ces derniers prennent leurs responsabilités et paient pour le recyclage des mégots.» Les deux associés projettent également de déverser plusieurs centaines de kilos de mégots sur la grand-place de Lille pour faire bouger les choses. «A Paris, 5.000 euros sont dépensés chaque jour simplement pour enlever les déchets de cigarettes

Grâce à ses cendriers connectés, Greenminded se chargera ensuite de la gestion des déchets en envoyant les mégots en usine de recyclage chez Eco Action + en Bretagne. Si le reste de tabac et le paquet sont transformés en compost urbain, le filtre, qui contient plus de 4.000 substances toxiques, est refondu en petites billes plastiques. «Il servira à faire du mobilier de jardin, des plaques de construction, des palettes, etc» énumère Alice Comble.

En attendant, les deux jeunes filles, accompagnées par la Ruche, Ticket for Change et Animafac traduisent l’ensemble de leurs documents et répètent leur pitch pour être au top pour la finale internationale du concours mondial de business plans sociaux à l’Université de Berkeley en Californie. «La problématique est différente car là-bas on ne voit pas ce problème au quotidien dans la rue. Notre défi est de monter à une échelle plus large : celle de la planète en montrant l’impact de ce déchet sur la biodiversité mondiale.»

source : https://business.lesechos.fr

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article