Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fimeco Baker Tilly Expert-Comptable Audit et Conseil

Le management est en perpétuelle évolution. Quelles grandes tendances se dessinent pour 2017 ?

Le management est en perpétuelle évolution. Quelles grandes tendances se dessinent pour 2017 ?

Le Shadow IT n’est pas une fatalité

Les collaborateurs d’une entreprise utiliseraient en moyenne, indépendamment de tout contrôle et support des services informatiques, 30 services et applications cloud (Dropbox, Google Drive, Gmail, FlickR, réseaux sociaux…). «Le Shadow IT est une réalité mais pas une fatalité. Mener une politique trop rigide sans concertation pourrait s’avérer à terme contre-productive. Plutôt que d’interdire, mieux vaut guider les utilisateurs en leur donnant le choix entre différentes offres certifiées», indique Anthony Sollinger cofondateur de CloudScreener. Peut-être plus facile à dire qu’à faire...

Contextualisation et personnalisation

L’utilisation des bloqueurs de pub ne cesse de progresser en France avec une augmentation de 20 % entre janvier et novembre 2016. Pour Hervé Malinge, P-DG de Makazi, la contextualisation des besoins des consommateurs et la personnalisation des messages sont primordiales : «Les messages adressés par les marques ne sont pas toujours pertinents, car impersonnels et/ou intemporels. Il est désormais indispensable de replacer le client au cœur des communications en contextualisant son expérience puis en interagissant en temps réel et de façon unique avec lui pour susciter son intérêt à un moment précis – pendant une séance de shopping par exemple». Une démarche qui suppose une connaissance client et une vision à 360°.

Demain, tous en start-up ?

Si les grandes entreprises ont longtemps attiré les talents, pour les avantages qu’elles offrent et le statut social qu’elles proposent, aujourd’hui, ce sont les start-up qui reçoivent un raz-de-marée de candidatures. «Si les start-up font rêver les jeunes, c’est parce qu’elles proposent un modèle proche de leur idéal professionnel. Les jeunes sont en quête de sens : ils souhaitent avoir de la visibilité et pouvoir mesurer l’impact de leurs actions pour se sentir impliqués dans la stratégie d’entreprise», explique Adrien Ledoux, CEO de JobTeaser.com. Cependant, ce n’est ni la taille ni la jeunesse qui définissent l’esprit start-up, comme le prouve Google, créée en 1998 et comptant plus de 60.000 collaborateurs. Les grandes entreprises bien installées peuvent – et doivent – adopter ces codes pour attirer les jeunes.

Omniprésence des données

Les organisations orientées données se développent à un rythme fulgurant et délogent des acteurs établis, comme Airbnb, leader mondial des offres d’hébergement, qui ne possède aucun bien immobilier.
«Leurs modèles et stratégies économiques tournent autour de données qu’ils collectent, analysent et mettent au service de leurs activités. Toutes les organisations ne peuvent pas introduire des changements aussi révolutionnaires qu’Airbnb ou Uber. Mais la collecte et l’analyse structurée et stratégique de leurs données leur permettront au minimum de transformer leurs propres processus», explique Benoit Mangin, directeur commercial d’Aerohive. Une démarche qu’il faut mettre en place sans attendre.

Des robots à la place des recruteurs ?

Aujourd’hui, 1 recrutement sur 2 se termine par un échec, dans la majorité pour des questions de personnalité incompatible avec celle de l’équipe ou de son manager ou de valeurs en décalage avec la culture de l’entreprise. «L’humain ne fait pas beaucoup mieux que le hasard ! Un cerveau est incapable de traiter la masse d’information colossale induite par une opération de recrutement. Les agents conversationnels intelligents vont arriver dans l’univers des ressources humaines», note David Bernard, CEO d’AssessFirst. Faut-il y voir une menace pour les recruteurs ou, au contraire, comme des assistants fiables, prêts à mettre leur incroyable puissance de calcul au service de la prise de meilleures décisions ?

Gestion de projets

Alors que les projets se multiplient, il devient de plus en plus complexe de s’assurer une visibilité sur le portefeuille de projets global ou à percevoir l’objectif et la trajectoire de chaque projet. Pour Jean-Pierre Ullmo, vice-président de Changepoint, «e responsable de projet doit disposer d’une vision exhaustive de l’ensemble des projets pour maintenir le cap et les mener à bien. Il y a 4 causes d’échec : des énoncés mal définis, un manque de métriques, un manque de focalisation sur l’impact stratégique et une insistance excessive sur la réussite». Des signes de danger qu’il convient de surveiller et de détecter.

Indiscrétions...

Big Data

Selon le 6ème Baromètre sur l’intrusion des marques dans la vie privée des internautes de Publicis ETO, les consommateurs aiment les marques mais sont contrariés quand ces dernières collectent et abusent de leurs données personnelles.

Recrutement

Auchan Retail a créé un parcours international certifiant en 4 ans, en partenariat avec l'ESSEC et Centrale-Supélec, pour recruter et intégrer des talents à fort potentiel. La première promotion a réuni 21 participants sélectionnés parmi plus de 3.500 candidatures.

Management

Selon l’Observatoire du management Oasys Mobilisation, contrairement au discours ambiant sur la génération Y, les jeunes (- 35 ans) expriment un engagement et un plaisir au travail (64%), supérieur à celui de leurs aînés (59% pour l’ensemble des salariés).

Informatique

Le marché cloud pèse 148 Mds$ (138 Mds€) grâce aux services, avec un taux de croissance de 25%. Le marché cloud du service grossit maintenant 3 fois plus que celui des infrastructures hardware et software.

source : www.entreprendre.fr

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article