Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fimeco Baker Tilly Expert-Comptable Audit et Conseil

La création d’entreprise chez les jeunes a fait un bond de 208% entre 2002 et 2014

La création d’entreprise chez les jeunes a fait un bond de 208% entre 2002 et 2014

À l’occasion de la 15ème édition des journées de l’Observatoire des Pratiques Pédagogiques en Entrepreneuriat (OPPE) à Lyon, l’Agence France Entrepreneur dresse le portrait de la jeunesse entrepreneuriale en France.

21% des actifs de France sont âgés de moins de 30 ans. Créer son entreprise, travailler à son compte, être son propre patron devient le choix de carrière le plus intéressant selon la majorité des jeunes aujourd’hui (52%) tandis qu’être salarié de la fonction publique par exemple, ne fait plus rêver que 15% d’entre eux. Si 36% des jeunes sont déjà engagés dans une dynamique entrepreneuriale, on note que 35% y ont songé mais ne souhaitent pas le faire.

En effet, les freins sont multiples : investissements financiers, risque d’échec ou encore manque de compétences et d’expertise dans différents domaines ne poussent pas forcément la jeunesse vers cette voir.

Pourtant, certaine facilités sont accordées à cette population à l’instar du statut national d’étudiant-entrepreneur, créé en 2014, qui permet aux étudiants et diplômés, à partir du BAC et sans limite d’âge, d’élaborer un projet entrepreneurial. Aujourd’hui, le statut est accessible partout en France dans 29 PEPITE, pôle étudiants pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat. D’ailleurs, 26 % des jeunes créateurs d’entreprise déclarent avoir été sensibilisés, formés ou accompagnés à la création d’entreprises durant leurs études.

Une sensibilisation qui se ressent dans les chiffres puisqu’en 2014, 24 % des créateurs avaient moins de 30 ans. Plus impressionnant encore, le nombre de créations d’entreprises portées par les jeunes a considérablement augmenté ces dernières années : + 208 % entre 2002 et 2014. Les principaux moteurs pour les jeunes créateurs restent le désir d’être indépendant et le goût d’entreprendre, d’affronter de nouveaux défis. Cette progression s’explique par l’évolution des mentalités envers l’entrepreneuriat et notamment les mesures nationales et locales mises en place pour favoriser la création et la reprise d’entreprise, avec le régime du micro-entrepreneur.

source : maddyness.com

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article