Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fimeco Baker Tilly Expert-Comptable Audit et Conseil

Le «made in France» gagne du terrain

Le «made in France» gagne du terrain

Depuis quelques années, les consommateurs se montrent de plus en plus sensibles à l'origine des produits qu'ils achètent.

Dans quelques jours, les 18, 19 et 20 novembre, se tiendra à Paris le salon MIF Expo. Les participants, qui y présentent exclusivement des produits fabriqués en France, seront 450 pour cette 5e édition. En 2012, lors de la première, ils n'étaient que 80. Les organisateurs attendent quelque 55.000 visiteurs cette année contre 15.000 il y a quatre ans. «Il y a une dizaine d'années, rappelle la fondatrice de MIF Expo, Fabienne Delahaye, l'idée du “made in France” était jugée pourtant ringarde, passéiste.» Le succès du salon, qui constitue un bon baromètre, montre que c'est beaucoup moins le cas aujourd'hui.

Ces objets du quotidien qui sont (encore) fabriqués en France

Cette sensibilité croissante aux produits fabriqués dans l'Hexagone est mesurée régulièrement par des sondages. Selon le Crédoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie), en 1997, 39 % des Français se déclaraient prêts à payer plus cher un produit industriel fabriqué en France. Au fil des ans, cette proportion a progressé jusqu'à 60 % en 2014. Elle atteint 72 % selon le sondage, réalisé en octobre par l'Ifop pour le Crédit agricole et MIF Expo.

Un logo unique plébiscité

Le «made in France» est prisé car porteur de valeurs positives: en achetant français, on privilégie l'emploi et les entreprises de l'Hexagone, on contribue à la préservation de savoir-faire, on s'assure d'une production respectueuse de normes sociales…

Le critère d'origine est plus particulièrement apprécié pour le textile et l'habillement, l'automobile, les produits de beauté, les jeux et les jouets. Si 47 % des personnes interrogées jugent l'origine géographique d'un produit importante quand elles font leurs achats, seuls 14% considèrent comme déterminant le pays d'origine. Enfin, les consommateurs sont, à plus de 90%, demandeurs d'informations: ils souhaitent que la mention obligatoire d'origine ne se limite pas aux seuls produits alimentaires. Ils estiment même qu'un logo unique pour tous les produits «made in France» serait une bonne idée.

source : figaro.fr

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article