Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fimeco Baker Tilly Expert-Comptable Audit et Conseil

Quel avenir pour les retraites complémentaires ?

Les négociations qui reprennent en cette fin de semaine sont dans l'impasse. L'enjeu est capital. Ces retraites complémentaires représentent entre 30 et 60% des pensions.

Vendredi 16 octobre se tiendra une réunion cruciale. L'objectif sera de tenter de sauver les retraites complémentaires dont les caisses seront bientôt vides. Autour de la table des négociations, deux camps se retrouveront : le patronat d'un côté représenté par le Medef, de l'autre, les syndicats avec entre autres la CGT, FO et la CFDT. Ces deux camps sont pour l'instant très opposés. Ils se réunissent pour la sixième fois afin de tenter de régler cette question.

Ce que propose le Medef écorne l'idée d'un âge légal de départ à la retraite à 62 ans. Pour réduire le déficit, il propose de rogner sur les retraites complémentaires si l'on part avant 64 ans. Un salarié qui partirait à 62 ans verrait sa retraite complémentaire amputée de 25%. S'il part à 63 ans, la décote serait de 15 %. Le taux plein ne serait versé qu'à 64 ans. À l'inverse, quelqu'un qui irait jusqu'à 65 ans ou 66 ans gagnerait 15 ou 25% de plus.

Les syndicats font bloc
Autour de la table, les syndicats font bloc contre cette proposition. Pour la CGT comme pour FO, c'est sur la cotisation salariale et patronale qu'il faut jouer. La CFDT propose de mettre à contribution les retraités en réduisant leur pension de 4% pendant les deux premières années de leur retraite.
En cas d'échec, le dossier pourrait finir par aboutir du côté du gouvernement et mettre à mal le symbole des négociations entre partenaires sociaux.

Source : www.francetvinfo.fr

Partager cet article

Commenter cet article