Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fimeco Baker Tilly Expert-Comptable Audit et Conseil

Les inégalités hommes-femmes au travail se réduisent mais persitent

Les inégalités hommes-femmes au travail se réduisent mais persitent

Taux d'activité, salaire, précarité : les écarts entre les hommes et les femmes au travail se resserrent, mais restent largement à la défaveur ces dernières.

En matière d'emploi, les écarts entre les hommes et les femmes se réduisent sensiblement. Mais le chemin reste long pour atteindre une vraie parité entre les deux sexes, selon l'édition 2014 du tableau de l'économie française dressé par l'INSEE. Le point en trois chiffres.

2/3 des femmes en âge de travailler sont en activité, contre 3/4 des hommes

Entre 1990 et 2012, la proportion de femmes actives chez les 15-64 ans a progressé de 8 points pour s'établir à 66,% en 2012. Sur la même période, la proportion d'actifs chez les hommes a stagné, à 75,3%. L'écart reste grand, mais il se réduit au bénéfice des femmes.

Les femmes représentent près de 3/4 des personnes en sous-emploi

Les femmes sont bien plus souvent en situation de sous-emploi que les hommes. En 2012, elles représentaient 72% des actifs en sous-emploi. Les femmes travaillent quatre fois plus que les hommes à temps partiel (30,2% contre 6,9%). Par ailleurs, elles sont plus nombreuses à occuper un emploi précaire. 10,6% des femmes sont en contrat à durée déterminée, contre 6,9% des hommes. Le taux de chômage des femmes reste quant à lui légèrement au dessus de celui des hommes (10% contre 9,7%), mais la dégradation récente de l'emploi intérimaire, majoritairement masculin, a beaucoup réduit les écarts.

Les femmes gagnent toujours 20% de moins que les hommes

A temps complet, un homme gagne en moyenne 2312 euros par mois net de tous prélèvements, soit 19,3% de plus que les femmes (1865 euros). Mais ce sont chez les cadres que l'inégalité salariale est la plus criante: les hommes gagnent 4302 euros net en moyenne par mois, contre 3362 euros pour les femmes, soit une différence de près de 22%. L'écart se resserre et tombe à 8% chez les employés, où les hommes gagnent 1649 euros net, contre 1398 euros net pour les femmes.
Mais pour se faire une idée plus précise des inégalités salariales, il faut se pencher sur la distribution du revenu salarial annuel. Ce mode de calcul intègre les écarts de salaires dus aux différences de temps de travail. Le salaire médian s'établit à 19.570 euros pour les hommes, contre 16.310 euros pour les femmes. Cette différence de 16,7% à la défaveur des femmes s'explique par le fait qu'elle ont un volume de travail inférieur aux hommes. La prévalence du temps partiel chez les femmes pèse donc clairement sur leurs salaires.


source : lefigaro.fr

Partager cet article

Commenter cet article